Archives des actualités

La Plume n°91 - Juillet 2017

Retrouvez sur cette page les articles de La Plume n°91 de juillet 2017 dans leur intégralité.

PORTRAIT

Erwan, explorateur de jungle urbaine.

L’Assemblée générale du Graine Île-de-France était accueillie au parc Jean Moulin les Guilands du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. La Plume en a profité pour rencontrer Erwan Bielle, animateur du parc.

  • La Plume : qu’est-ce qui caractérise le parc des Guilands ?
    Erwan : Il est enclavé dans le tissu urbain francilien entre Montreuil et Bagnolet et pourtant il présente des paysages et des ambiances remarquables. Des points hauts on a une vue sur Paris, Vincennes et même bien au-delà. Malgré une très forte fréquentation des riverains (2,1 millions de visiteurs par an), sa biodiversité est intéressante : le renard, le faucon crécerelle ou le triton palmé s’y sont installés. Les méthodes d’entretien sont douces : pas de pesticides, gestion différenciée et éco-pâturage dans certaines zones préservées des fortes fréquentations.

    LP : Quel est ton rôle dans ce parc ?
    Erwan : Je suis technicien territorial dévolu à l’accueil des publics. Mon rôle va de l’animation pour tous types de groupes, l’accueil à la Maison du parc et jusqu’au prêt de salles pour les associations locales, en passant par la recherche d'expositions. Titulaire d’un BTS « Gestion et Protection de la Nature », je propose des séances de lecture de paysage, des promenades entomologiques ou botaniques. Des associations partenaires interviennent également : le CORIF, une société d’apiculture ou La société régionale d'horticulture de Montreuil (qui s’occupe des fameux « murs à pêches »). Mais nous recevons aussi des compagnies culturelles et montons ensemble des projets pour les écoles riveraines du parc pouvant mêler éducation à l’environnement, lecture, théâtre, sculpture, expression corporelle... Chaque année des classes du CE1 au CM1 imaginent les jardins des « à venir » ou quelle serait la morphologie du parc dans 50 ans. Cela a conduit à un spectacle ainsi qu’à un livret de promenade imaginaire qui sera diffusé en septembre 2017. Cet été en juillet, une bibliothèque de rue propose de venir lire au parc.

    LP : As-tu des projets particuliers avec des associations du Graine IDF ?
    Erwan : Spécifiquement pour ce parc non, mis à part avec le CORIF, mais le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis propose plusieurs actions d’éducation à l’environnement pour le grand public et les scolaires portées par des membres du Graine dans le département


    Antoine Cassard-Lafon,
    bénévole de la commission Plume














  • www.parcsinfo.seine-saint-denis.fr/-Parc-Jean-Moulin-les-Guilands-.html

 



"Des clics de conscience"
Un documentaire pour que vive la biodiversité cultivée

 
Un documentaire édifiant qui montre que nous ne sommes pas si impuissants devant les puissants, à travers l’aventure de deux passionnés sur une question cruciale de l’environnement, depuis les champs jusqu’aux politiques. Soyons donc encouragés !
 
Le parlement, parlons-en !
Voilà, c’est fait. On a voté. On a choisi. Plutôt deux fois qu’une (ou pas). Mais, pour plein de raisons, on n’est pas satisfait. Donc dur d’attendre encore cinq longues années pour tenter de rectifier le tir. D’où l’idée de trouver d’autres voies pour faire entendre sa voix, même et surtout si on ne nous la demande pas, et qu’elle soit entendue. On redoute souvent les lobbys pour leur pouvoir parfois démesuré à défendre leurs intérêts privés. Et si les lobbys, c’était nous, les citoyens réputés ordinaires ?
 
Libérer les graines
C’est parti d’une paire de potes, Jonathan Attias et Alexandre Lumbroso. Deux jeunes réalisateurs de documentaires qui ont réussi à réécrire la loi sur la biodiversité en voulant d’abord faire un film sur la liberté des semences, “Jardiniers, levez-vous !”, une web série d’écologie politique*. Ils s’aperçoivent alors de l’iniquité et de l’absurdité des règlements qui obligent les agriculteurs (même bio) à se fournir exclusivement auprès des producteurs de graines officiels et tout-puissants.
 
Changer la loi
Comme il ne suffit pas de cultiver en douce les graines libres, ils ont l’idée de mettre en ligne une pétition « Yeswegraine ». Mais l’aventure ne fait que commencer : il faut trouver des aides, des personnes d’expériences en termes de pétition, de droit, de processus législatif, etc. Ils iront jusqu’au parlement et au ministère de l’agriculture et réussiront à faire adopter deux amendements dans la loi sur la biodiversité.
 
« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait » Mark Twain
A voir d’urgence !
 

Eric Millet, bénévole de la commission Plume